300 41

Karl Lagerfeld souvent critiqué, jamais égalé

 

A l’occasion de la collaboration de la maison Chanel avec le concept store Colette, je souhaite revenir sur un débat qui divise le monde de la mode : Karl Lagerfeld adulé ou détesté ?

Sur cette question les avis divergent. Celui qui est surnommé le « kaiser » (l’empereur en allemand) de la mode est loin de laisser indifférent.

Plus qu’une personne, Karl Lagerfeld est aujourd’hui un vrai personnage, qui peut laisser dubitatif… J’admets que je pourrais comprendre cette aversion si je n’admirai pas autant son génie.

Mais Karl Lagerfeld a su faire de Karl Lagerfeld un mythe qui incarne la mode parisienne. Et qui ne cesse de faire rêver de nombreuses personnes et j’en fais partie.

Les défilés qu’il organise pour la Maison Chanel font partie des plus grandioses de la profession. Il est dit, que ces spectacles sont réalisés dans le but de faire oublier que Chanel  vend le même sac matelassé et la même veste depuis des années. Les rédactrices de mode avouent même en privé trouver ses collections un brin ennuyeuses. Mais en attendant, la maison va bien, même très bien, puisque  les ventes ont doublé depuis la crise de 2008. Je pense que ce seul argument suffit à faire reconnaitre ces qualités d’expert. Mais poursuivons.

Karl se contenterait chez Chanel, de réinterpréter les codes de la maison et de raconter la même histoire mais, son brio est justement là. Il a fait de Chanel une marque icône au style intemporel qui rassure en temps de crise. Il a su s’effacer derrière le style inventé par Coco Chanel. Jean-Jacques Picard dit même : «Chez Chanel, Karl fait du Chanel, pas du Lagerfeld».

De mon point de vue, j’ajouterai qu’il a apporté quelque chose de plus à Chanel. Il a su créer une dualité dans ses collections en mettant à la fois en avant la femme coco très classique et la femme plus rock, plus « Karl ». Cela a permis d’offrir à la maison de couture une cible plus large et surtout plus jeune.

J’estime que si Karl Lagerfeld  a su, en tant que directeur artistique ,à la fois redorer des maisons comme Chloé ou Fendi et se rendre indispensable pour la maison Chanel, c’est que pour moi son talent est indéniable.

Parlons maintenant  de son image. Karl  Lagerfeld a réalisé au cours de sa carrière de nombreuses collaborations : Il « design » des bouteilles Coca-Cola Light à son effigie, crée une bûche de Noël pour le traiteur Lenôtre, il développe une collection pour H&M ,il pose pour une publicité routière …

Cette présence médiatique lui a valu qu’on lui reproche de trop commercialiser son image, d’être trop présent. Oui mais, si les marques sont attirées par son image c’est bien qu’il incarne une figure notoire de la mode, ce qui est en soit déjà une réussite.

Cette surcommercialisation peut être critiquée, mais aujourd’hui si l’on demande à une personne qui ne connaît rien à la mode, qui est karl Lagerfeld ? Il sera Indubitablement associé si ce n’est Chanel, au moins au monde de la mode.

Monsieur Lagerfeld a eu le génie de se rendre accessible dans un monde pourtant connu pour être inaccessible.

Il le dit lui-même, lorsqu’on le questionne sur les réactions de la clientèle, qui se plaint du nombre peu  important de vêtements mis en vente pour sa collaboration avec H&M : « Je trouve pénible que H&M ait contrarié tant de gens. C’est du snobisme dans l’antisnobisme. ». Par ailleurs, il a ouvert la voie à de nombreuses autres collaborations avec des grands noms de la mode.

Alors Karl Lagerfeld n’est il pas plus inspirant que détestable ?

Sur ce point final, je vous invite à vous rendre chez Colette pour découvrir les créations inédites de Karl, son exposition photo et plus encore à partir du 30 octobre au 25 novembre 2017.

Related Post

Les Rubans de Déothie

Aujourd’hui présentation d’un nouveau portrait : Les Rubans
Continue Reading

Irrésistible et sexy sur les plages

Une nouvelle fois nous allons mettre à l’honneur
Continue Reading

Leave a Comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *